Utopsy
Clinique et politique

Séminaires / Patrick Touzet

jeudi 23 février 2017

Cher.e.s utopsystes,

Pour la prochaine séance le lundi 6 mars 2017 à 20h30 au 27 rue des Bluets (Métro Ménilmontant ou Père Lachaise, entrée libre et gratuite), nous recevrons Patrick Touzet, infirmier cadre dans un secteur de psychiatrie du Val de Marne et auteur de Etre infirmier en psychiatrie, entre servitude, engagement et révolte (Champ social, 2016).
La quatrième de couverture de l’ouvrage en précise la problématique :
Qu’est-ce qu’être soignant en psychiatrie ? En quoi consiste exercer le métier d’infirmier ? Ces questions nous les avons dépliées avec en toile de fond, l’idée, la conviction, qu’habiter cette fonction ne se peut que si l’on aborde cette discipline qu’est la psychiatrie dans ces deux dimensions, clinique et politique. Si notre questionnement consiste à tenter de décrypter en quoi consiste et en quoi ne consiste pas soigner en psychiatrie, notre objectif est aussi de nous interroger sur les conditions sociétales et politiques dans lesquelles il est possible d’habiter cette fonction soignante.
Nous avons eu à cœur de livrer quelques éléments historiques de ce métier d’infirmier psychiatrique dont une des caractéristiques est la servitude. Cette posture ne nous semble pas pour autant inéluctable. Le parcours d’un de nos pairs, André Roumieux nous enseigne qu’il est possible de s’engager, d’ouvrir une brèche. L’histoire de deux médecins, Ignace Philippe Semmelweis et Frantz Fanon, sont également de nature à nous montrer que le discours dominant n’est pas pour autant celui de la vérité, même s’il est présenté comme tel. C’est donc aussi et surtout de l’engagement dont il est question, de l’engagement comme condition sine qua non, pour être et rester soignant.

A partir de sa pratique de psychothérapie institutionnelle et de nombreuses références théoriques (notamment Foucault, Fanon, Deleuze), Patrick Touzet explore l’articulation entre clinique et politique en nous faisant partager sa lecture des travaux d’infirmiers ayant écrit sur leurs pratiques.
Dans le quotidien des services hospitaliers, l’organisation même des soins favorisent des pratiques technicisantes et de courte durée, pourvoyeuses de beaucoup de désillusions à moyen terme sur la capacité à soigner et accompagner les processus psychiques graves.
Nous pouvons mesurer les difficultés qui se posent pour s’engager dans des soins relationnels, pour supporter l’angoisse de construire un sens aux catastrophes existentielles rencontrées par les personnes « troublées » et pour travailler un ajustement collectif à la singularité de chaque situation. Pour autant, quotidiennement, favoriser la curiosité, le goût pour la trouvaille, cultiver une certaine disposition d’ouverture à l’autre peuvent constituer de bons remèdes aux résignations et servitudes de tout ordre. Cette soirée en compagnie de Patrick Touzet sera l’occasion d’aborder les entraves à questionner et les leviers à expérimenter pour que nos lieux dédiés à la souffrance psychique et les personnes y travaillant poursuivent, coûte que coûte, leur fonction d’accueil.

Utopsy
utopsys@yahoo.fr

Séances suivantes d’Utopsy
Annie Topalov : lundi 24 avril
Lise Gaignard : lundi 15 mai

et bientôt (dates de venue à préciser) : Maurice Borne, Maurice Soleilhet, Joe Finder



SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Gornety based on an idea from AA Studio sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License